Le Darién : le secret d'une jungle encore méconnue Le Darién : le secret d'une jungle encore méconnue

Partez à l'aventure d'une forêt enigmatique : le Darién

En bref : Un lourd passé et des commentaires ou recommandations pas toujours actualisés dessinent un portrait du Darién très caricaturé. Une des régions tropicales les plus denses au monde, une richesse incroyable tant par sa nature que par les peuples qui y vivent. Le Darién est à découvrir pour tous les voyageurs recherchant l’authenticité et souhaitant sortir des routes classiques. N’essayez toutefois pas d’y aller sans accompagnement, vous n’irez pas bien loin.

La région du Darién a suscité bien du mystère dès la fin du XIXe siècle lorsque Lucien Napoléon Bonaparte-Wyse et ses compères calculaient le meilleur tracé pour la construction du futur canal transocéanique. Or, l’accès s’avérant impossible par le Darién, le projet a été cédé au profit du Panama et sera alors baptisé le Canal de Panama.

Deux siècles plus tard, le Darién reste énigmatique, impénétrable voire inconnu mais son territoire quasi vierge donne à certains l’envie de s’aventurer et de découvrir l’âme qui s’y en dégage…

Le Darién et son parc national

Province à l’est de l’isthme du Panama, la région du Darién détient deux parcs nationaux : le parc national de los Katios en Colombie et le parc national de Darién au Panama. Ce dernier recouvre 5 790 km² du territoire, c’est le plus grand parc national d’Amérique centrale.

En raison de sa position géographique : à proximité du tropique du Cancer et de deux océans (l’océan Atlantique et l’océan Pacifique), le parc national du Darién détient une diversité incroyable de climats et d’écosystèmes.

C’est une forêt humide et luxuriante, avec des zones de mangroves, de marécages et c’est l’habitat de nombreuses espèces animales dont certaines sont emblématiques voire redoutées telles que le jaguar ou l’aigle harpie. 




La harpie
est un aigle forestier et est un des symboles fort du Panama. Mesurant pas loin de deux mètres, il vit principalement dans les forêts tropicales humides et se loge sous les grandes canopées. 




Bon à savoir 
Regardez bien au-dessus de vos têtes lors de votre expédition dans cette jungle, vous pourriez bien entrevoir une harpie. Mais n’ayez crainte, sa proie favorite est le paresseux, qui par manque de rapidité ne peut s‘échapper des serres d’un des plus grands et redoutés rapaces du monde. 

 

Une frontière naturelle avec la Colombie

Le Darién est une zone de marais et de forêts située à la frontière entre la Colombie et le Panama. Il sépare donc physiquement l’Amérique du Nord et l’Amérique centrale de l’Amérique du Sud. 

Telle la forêt amazonienne, cette région se veut isolée, sans aucune route. La célèbre Panaméricaine (ligne rouge sur la carte) est inachevée, car bons nombres d’indigènes vivant sur place ont exprimé leur inquiétude puis leur désir de préserver l’authenticité de leur territoire « perdu au bout du monde ».  

Les déplacements se font uniquement en canoë (pirogue), à pied ou en contournant la jungle en avion. Vous avez ainsi la possibilité d'atterrir sur le petit aéroport El Real ou encore celui de Jacqué, l’aéroport le plus au sud (ces aéroports reculés reçoivent de plus en plus de vols charters, n’hésitez pas à vérifier avec l’équipe ToutPanama). 

Aujourd’hui, la structure du parc national est la suivante : on distingue une forêt primaire et une forêt secondaire. La première est vierge et non exploitée par l’homme, c’est une jungle tropicale et sauvage dans tous les sens du terme. Et la seconde a été modifiée par l’homme (déforestation à certains endroits pour créer des sentiers par exemple) puis s’est régénérée en douceur au fil du temps.



Un lourd passé, est-ce dangereux de s'y rendre aujourd'hui ?

La région du Darién est un bonheur pour les voyageurs souhaitant une excursion hors des sentiers battus.

Pourtant, bien que méconnue de tous, c’est une région qui a mauvaise réputation. Souvent associée à son lourd passé à l'époque des FARC en Colombie. C'est une zone reculée qui comporte ses difficultés (immigration et commerces illégaux), le tout dans une jungle très hostile. Mais au-delà de ça, c'est une région unique au monde abritant des communautés indigènes et une nature exubérante qui gagnent à être connues. Enfin, tout en gardant sa part de mystère et d’inaccessibilité, ce qui plaît tant aux aventuriers de demain !

La partie du Darién où vous allez avec le Réseau Solidaire Tout Panama n'engage aucun risque (même si le risque 0 n'existe pas). Vous dormirez systématiquement en lodge et vous serez bien souvent accompagné. L’Assistance ToutPanama est aussi le contact  indispensable pour assurer votre sécurité pendant cette découverte.

Ce qui est plus risqué, ce sont les voyageurs qui partent en treks plusieurs jours à travers la forêt tropicale sans connaissance du lieu ni de son environnement, sans accompagnement et surtout sans préparation, et qui envisagent une traversée de la frontière pour passer en Colombie. Dans ce cas, cette aventure reste plutôt dangereuse et fortement déconseillée !

Enfin, si vous voulez des retours d'expériences récentes d’aventuriers de cette splendide jungle, vous pouvez lire les carnets de voyage des anciens voyageurs du Réseau Solidaire sur le Blog ToutPanama.

Une expérience authentique et humaine

Explorer la région du Darién, c’est partir en immersion en tout point. On parle d’authenticité pure pour ceux qui recherchent le contact avec la nature primaire et la rencontre de populations indigènes. Vous ferez de belles découvertes interculturelles et allez vivre une expérience loin de votre quotidien.

Plusieurs communautés indigènes ont trouvé refuge dans cette immense jungle tropicale. Ce sont les indiens Emberá et Wounaan qui y sont majoritaires. A savoir, on compte seulement 3 habitants au km² dans la région habitée du Darién, soit 100 fois moins que dans la capitale Panama City.

Ces tribus assez modestes et isolées, vivent simplement : de la pêche, de la chasse et de l’artisanat. Leurs modes de vie et coutumes sont restés très similaires à leurs ancêtres. Ces indiens d’Amérique maîtrisent pour la plupart un dialecte propre (langues indigènes) et peu d’entre eux ont accès à l’éducation. 

Et pourtant, ils revendiquent fièrement leur culture et appartenance à une certaine ethnie ; ils s’attachent à transmettre us et coutumes à leurs successeurs ainsi qu’aux rares voyageurs qui réussissent à capturer un moment de partage avec eux. 

Vivez au sein d'une communauté indigène lors d'un séjour hors du temps

Si vivre une expérience dans un des endroits les plus reculés d’Amérique latine vous donne curiosité et excitation, alors cette aventure hors des sentiers battus est faite pour vous ! 

Tel un nouvel explorateur, vous aurez l’opportunité de partir en exploration pendant 3 jours et 3 nuits  de manière encadrée. 

Si la patience n’a pas de secret pour vous, vous profiterez pendant quelques heures de transports en bus et en « lanchas » (petits bateaux à moteur), du changement étonnant de climats et de différents paysages d’un lieu à l’autre. 

Pour ensuite commencer une immersion coupée du monde au sein d’un village Emberá. 

Vivez intensément le quotidien d’une communauté indigène : pêche sur le fleuve, fabrication d’artisanat, observation de la faune et de la flore, randonnées à travers la forêt primaire et secondaire, et plein d’autres découvertes pour éveiller votre curiosité !

La découverte du Darién est encadrée et doit se planifier à l’avance avec l’équipe ToutPanama afin d’assurer votre sécurité et une certaine logistique avec la communauté indigène Emberá qui vous accueillera. C’est pourquoi ToutPanama vous guidera et vous accompagnera dans cette organisation de séjour, toujours dans une logique éthique et solidaire.