Quelles fiestas et festivals au Panama lors de votre séjour ? Quelles fiestas et festivals au Panama lors de votre séjour ?

Les fiestas et festivals au Panama

Bref : Les fêtes, il y en a toute l’année ! Anticipez bien vos réservations d'hébergements pour votre voyage et particulièrement si vous voyagez pendant le carnaval, la Semaine sainte et les fêtes de fin d’année ! Tous les Panaméens en profitent pour partir en famille ou entre amis « al interior » du pays (interior = tout le pays sauf Panama City).

Le Panama est un pays festif où toutes les occasions sont bonnes pour une petite fiesta.
Vous trouverez donc ci-dessous une sélection des manifestations les plus importantes et intéressantes du pays (liste non exhaustive).

Janvier
Le Nouvel An

Comme pour la majorité des pays du monde, on commence l’année par un jour férié le Jour de l’an !
Janvier fait partie de la saison haute au Panama. Lors de votre voyage, vous trouverez donc facilement des activités, hôtels et restaurants ouverts à cette date dans tout le pays. 

Mais réservez avec anticipation !

 

L’anniversaire des Martyres

C’est un jour chômé au niveau national pour commémorer les 21 étudiants et un bébé panaméens tués pendant la marche sur la zone du Canal de Panama encore sous occupation US-américaine le 9 janvier 1964 pour revendiquer la souveraineté du Panama.






Attention 
A cette date on ne boit pas d’alcool, c’est la « ley seca » pendant 24 heures ! C’est un jour de réflexion, on garde donc les idées claires ! En somme, vous ne pourrez pas acheter ou consommer d’alcool dans les bars et restaurants du pays.

La foire internationale des fleurs et du café

Les festivités ont lieu du 3 au 23 janvier à Boquete dans la province de Chiriquí. C’est le moment idéal pour apprécier une variété impressionnante de fleurs cultivées au Panama avec une tasse d’un café de haute qualité à la main – provenant des plantations de café de la région où les terres volcaniques sont très fertiles). On profite aussi de la température douce de la région (c’est la meilleure période) et de ses paysages. 

L’immanquable de la région, que vous y passiez à cette date ou une autre, reste le volcan Barú, un des très rares lieux sur le continent américain où peuvent s’apercevoir l’océan Pacifique et Atlantique.

Février

Le carnaval

C’est l’une des fêtes majeures du pays, tout aussi prisée par les Panaméens que par les touristes. Tout le pays y participe ! Les deux endroits les plus connus pour y participer sont Panama City, spécialement la Cinta Costera (Avenida Balboa), et Las Tablas dans la province de Los Santos (péninsule d’Azuero).
Pour plus d’informations à ce sujet, jetez un coup d’œil sur cet article : Carnaval.

Le « festival des Congos y Diablos »

Ce festival a lieu tous les deux ans, pendant le samedi du carnaval, à Portobelo (sa date change, n’hésitez pas à me demander sur le Forum ToutPanama) C’est une représentation de la lutte entre le bien et le mal, dans laquelle les « Congos » représentent les anciens esclaves noirs qui réussirent à s’échapper de leurs oppresseurs, leurs maîtres les « Diablos ».

La Saint-Valentin

Le 14 février, on fête aussi l’amour au Panama comme dans le reste du monde. 
Petite précision qui vaut pour toute l’Amérique latine : ce même jour, on fête aussi l’amitié ! Ne soyez donc pas surpris de recevoir des fleurs et du chocolat.

Avril

La Semaine sainte (Semana Santa)

C’est la fête de Pâques, fête nationale qui a généralement lieu dans la première quinzaine d’avril. On y retrouve les mêmes célébrations religieuses qu’en France. 

L’information importante à savoir en tant que voyageur, c’est que les plages du pays sont prises d’assaut par les Panaméens. Si vous voyagez à cette période, il faut impérativement réserver en avance et bien prévoir vos transports.

Juin

Le « festival Corpus Christi »

Fête chrétienne qui a lieu le jeudi 60 jours environ après le dimanche de Pâques, et qui est destinée à célébrer l’Eucharistie dans le village de Villa de Los Santos, de la province de Los Santos.

Avec le temps s’y sont ajoutés des danses populaires avec les fameux masques de diablos, des défilés, des représentations théâtrales et des traditions locales.

Juillet

Le « festival de la Pollera »

Pour commencer : ce que l’on nomme Pollera est la robe traditionnelle panaméenne. C’est un héritage de la colonisation espagnole perfectionné par les Panaméens avec beauté et délicatesse.

Tous les 22 juillet à Las Tablas, dans la province de Los Santos, a donc lieu l’élection de la plus belle robe dans le but de promouvoir son utilisation et récompenser l’effort des artisans l’ayant confectionnée. 

Août

Le « festival del Manito Ocueño »

Grand événement folklorique qui se déroule du 18 au 22 août à Ocú dans la province d’Herrera, où sont honorées les traditions des paysans de ce même village du siècle passé.

Ces paysans avaient pour coutume de se saluer en se serrant la main puis en la levant jusqu’à hauteur du front en disant « ta’ la manito », d’où le nom du festival.

Est aussi célébré lors de cet évènement un mariage pour un couple né à Ocú (tirage au sort). Après la cérémonie religieuse, le couple arpente les rues du village sur un cheval blanc et protégé d’un parapluie noir. Ils sont aussi accompagnés par des chants et danses traditionnels lors de leur procession.

Septembre

Le « festival de la Mejorana »

Cette fête a lieu du 23 au 29 septembre à Guararé dans la province de Los Santos. Elle met à l’honneur le folklore panaméen et les traditions des villages du Panama. Au programme : concours de danse, parade, groupes musicaux folkloriques, corridas, bals populaires… C’est la fiesta de la tradition nationale, de la nationalité panaméenne.

Octobre

Le « festival del Cristo negro »

Chaque 21 octobre, se célèbre à Portobelo une fête religieuse des plus ancrées du pays : la célébration du Christ noir. En effet, il faut savoir que ce village possède la seule église (de San Felipe) du pays avec une représentation de Jésus avec la peau noire.

A cette occasion, des pèlerins de tout le pays s’y rendent, certains viennent même en marchant et pour les plus fidèles sur les genoux.
Le « festival del Torito Guapo » 
Cette fête est un hommage à la richesse de l’élevage et de l’agriculture de la région d’Antón qui a lieu entre le 10 et 15 octobre de chaque année.

On y pratique la fameuse danse du taureau (qui fut reprise dans de nombreuses autres régions du pays), c’est-à-dire que les hommes déguisés en taureau chargent les femmes en costume traditionnel Pollera qui se doivent de l’éviter, le fuir ou simplement danser à proximité.

Novembre

Les « Fiestas Patrias »

Les « Fiestas Patrias », que l’on pourrait facilement traduire comme les « fêtes de la patrie », ont lieu spécialement en novembre : le 3, 4, 5, 10 et 28. Ces 5 jours sont fériés dans l’intégralité du pays.

A cette occasion, de nombreux cortèges sont organisés dans toutes les villes, composés principalement de fanfares. Les élèves des écoles du pays s’entraînent toute l’année pour être à la hauteur.

Le 3 novembre : c’est le jour de la célébration de la naissance du Panama en tant que pays. Après la colonisation espagnole, le Panama était une région de la Colombie jusqu‘au 3 novembre 1903 qui fut sa date officielle de séparation de la voisine du sud.

Le 4 novembre : c’est le jour des symboles patriotiques. On célèbre :  le pavillon national (le drapeau panaméen), l’hymne national et les armoiries.

Le 5 novembre, appelé aussi le « Día de Colón », c’est-à-dire le jour de la ville de Colón, correspond à l’indépendance totale et assurée du Panama face à la Colombie. En effet, entre le 3 et 5 novembre, restait encore un petit bataillon colombien de 500 soldats à Colón. C’est seulement après leur départ le 5 novembre 1903 à 19 h 30 que les Panaméens se sont sentis indépendants pour de bon.

Le 10 novembre : c’est la commémoration du premier soulèvement populaire du pays face à la colonisation espagnole. Cela eu lieu à Villa de Los Santos en 1821. Cet événement a déclenché ensuite une série de soulèvements similaires dans plusieurs villes panaméennes, qui ont influencé l’indépendance globale du pays vis-à-vis de l’Espagne.

Le 28 novembre : c’est la fête de l’indépendance face à la colonisation espagnole. Ce processus aura eu lieu du 10 et le 28 novembre 1821. Le Panama rompt alors les liens coloniaux qui existaient avec l’Empire espagnol, mettant ainsi fin à 320 ans de vie coloniale. 

Décembre

La fête des mères

A la différence de la France, le jour de la fête des mères à lieu le 8 décembre au Panama et est même férié ! Ici, on ne rigole pas avec les mamans panaméennes.

Fêtes de Noël (Navidad)

Généralement, le 24 au soir est réservé pour les sorties entre amis et le 25 aux réunions familiales.

La coutume reste la même qu’ailleurs : le sapin de Noël, la crèche et les décorations sont de sorties sauf que l’on célèbre le tout en short et en claquettes dans le jardin.