Les îles San Blas : comment découvrir ce paradis ? Les îles San Blas : comment découvrir ce paradis ?

Les îles San Blas : nos conseils et recommandations.

En bref :  Vous trouverez une multitude d’offres de séjours aux San Blas. Il vous faudra donc faire le tri : transport, taxe d’entrée, taxes d’îles, les repas... Soyez vigilant sur ce qui est inclus ou non. Paradisiaques ? Oui ! Authentiques ? Aussi ! Seules au monde ? Non ! Évitez le week-ends et les fêtes nationales, vous diviserez par deux le nombre de visiteurs...
L’offre San Blas est assez disparate – vous l’avez certainement déjà remarqué au fil de vos recherches –, confuse et généralement sous forme de « tout inclus » par les agences de voyage ou tours-opérateurs qui gonflent de commissions les séjours sur l’archipel de San Blas.
En passant par des intermédiaires, 30 % du prix du séjour est en réalité un ensemble de commissions, le reste correspondant aux tarifs réels des prestataires de services (chauffeurs, propriétaire des cabanes, repas, taxes, excursions, etc.).
Quelques années et de nombreux séjours sur cette partie de l’isthme de Panama ont permis à Marc et l’équipe ToutPanama d’établir des relations de confiance, directement auprès de Kunas, propriétaires des îles ainsi qu’auprès des chauffeurs qui assurent le transport Panama City-San Blas-Panama City en 4x4. Le prix est alors bien plus économique ! Nous avons même pu obtenir, pour les voyageurs du Réseau Solidaire, les réservations sans frais ni avance.

Et grâce à l’Assistance, l’équipe passe directement la réservation de votre séjour auprès de nos contacts locaux.
Découvrir les îles San Blas et la communauté kuna yala.

Plusieurs options de séjours pour découvrir ce paradis sur terre s’offrent à vous, tout dépend ce que vous recherchez. 
Vous êtes plutôt farniente et ambiance tropicale sous les cocotiers, cherchez les plus belles plages de sable blanc et le snorkeling en eaux turquoise, mais souhaitez davantage mettre l’accent sur la rencontre et le partage auprès de la culture kuna ?
Pour beaucoup, la réponse sera : « Les deux ! Plages paradisiaques et rencontres avec la population autochtone ». Mais sachez que ces petites îles, bien que toutes très authentiques dans un endroit idyllique, attirent un tourisme de masse croissant chaque année et ne vous donnerons pas l’opportunité de découvrir et apprendre sur la culture et les traditions kunas. Pensez-y !
A la journée depuis Panama City.

Si vous doutiez, oui, c’est possible de partir en excursion à la journée pour explorer les îles San Blas et les belles plages de sable fin. C’est souvent l’option choisie par les voyageurs qui redoutent le confort assez roots et simple proposé par les familles sur leurs îles, mais aussi par ceux n’ayant pas le temps de pouvoir y consacrer deux jours ou plus dans leur itinéraire de voyage.

Cette solution vous permettra de découvrir plusieurs spots type carte postale, déjeuner local et prendre du bon temps dans ces eaux cristallines et paradisiaques.
Vous rentrerez sur Panama City en fin de journée certainement fatigué, mais plein de souvenirs qui permettront de compenser ce petit marathon !

Séjour d'une nuit ou plus sur les îles.

Pour vivre une expérience de voyage à couper le souffle, prendre le temps de découvrir l’archipel  tropical et se reposer sur sa petite île sous les palmiers (attention aux cocos !), dormir une nuit sur ce coin de paradis est vivement conseillé.
Ayez bien en tête qu’il n’y a pas d’hôtels aux San Blas ou resorts comme on pourrait en rencontrer à Bora-Bora ou en Asie du Sud-Est dans l'océan Indien. La cabane typique, une sorte de hutte, sera de rigueur et la nourriture locale également.
Nous conseillons aux voyageurs du Réseau Solidaire ToutPanama de prévoir un séjour de 3 jours et 2 nuits maximum. Au-delà, par expérience, la majorité des voyageurs en reviennent  « déçus », même si c'est une destination idéale. Cela dépend toutefois de ce que chacun souhaite. À vous de voir et de profiter de votre voyage au Panama comme bon vous semble.


Immersion en village kuna.
Cette solution s'adresse aux voyageurs à la recherche d’un séjour encore plus authentique et hors des sentiers battus, toujours dans une ambiance caraïbe avec une grande plage de sable incroyable bordée d’une végétation luxuriante et qui sera rythmé en grande partie par la découverte de la culture kuna.
Située dans une zone plus reculée du territoire de la comarca Kuna Yala, à l’image de l’émission « Rendez-vous en terre inconnue », il vous faudra prendre l’avion depuis Panama City puis un un petit bateau ou bien randonner un moment à travers la forêt tropicale pour atteindre le village si les conditions en mer ne sont pas bonnes. Un minimum de 2 nuits est obligatoire vu la fréquence des vols.
Une aventure humaine et instructive vous attend, loin des îles baignant dans l’eau transparente et du tourisme de masse où la majorité des voyageurs vont. Avec la faune et la flore, dépaysement garanti pour les amoureux de la nature au bord des Caraïbes !

En voilier ou en catamaran.

Si vous avez entamé l’aventure de votre vie comme faire le tour du monde à la voile, mouiller quelques jours dans l’eau turquoise et sous le soleil de l’archipel de San Blas n’est pas une mauvaise idée. 
Soumises aux alizés d’est et protégées des assauts de la mer des Caraïbes par des barrières de corail, ces eaux constituent un bel endroit pour un mouillage et profiter de cet endroit unique en son genre (soyez prudent, les capitaines ne recommandent pas du tout un accès de nuit au risque d’accidenter votre bateau sur les récifs).
Dans le cas où vous n’êtes pas en exploration avec votre propre voilier, vous pouvez effectivement choisir cette option de découverte. Plusieurs capitaines proposent leurs services. Sachez néanmoins que la comarca Kuna Yala n’encourage pas cette pratique pour la préservation de leurs terres. Ils ont même interdit de sortir en catamaran directement depuis les ports de la commarque. Il vous faudra alors trouver le moyen de rejoindre une île pour ensuite pouvoir embarquer sur le catamaran ou le voilier, ou encore partir depuis un autre point comme Portobelo ou Puerto Lindo

Pas impossible, mais nettement moins solidaire avec la communauté kuna.

L'envers du décor (sans langue de bois!).

Attention aux attentes que vous avez des îles San Blas. Les commodités (même pour l’option « détente ») restent très sommaires comparées aux hébergements que vous pourrez avoir sur le reste du pays. Les belles îles et îlots, le sable fin et l'impression de bout du monde, ça se mérite ! Il s’agit d’îles paradisiaques complètement autonomes. Le traitement des déchets, la gestion des touristes, la ponctualité sont des problématiques réelles et culturelles auxquelles vous serez confronté aux San Blas. Il faut également savoir qu’il n’y pas de réseau ni d’électricité sur certaines îles (quelques-unes possèdent des groupes électrogènes).

Le traitement des déchets.

L’augmentation du nombre de touristes et l’absence de systèmes de recollection des déchets commencent à poser des problèmes aux San Blas. En l’absence de « bateaux-poubelles » qui passerait ramasser les ordures, les Kunas amassent sur une partie de leurs îles les déchets laissés pour la majorité par les visiteurs inconscients. Quelques jours par mois, ils les évacuent. 

Peu importe le prix que vous paierez par nuit, toutes les îles se trouvent dans la même situation. Évidemment, les fonds marins sont également de moins en moins épargnés… 

Voyagez conscient, repartez avec vos poubelles et montrez le bon exemple à tous.

La ponctualité.
Votre chauffeur vous récupère très tôt le matin devant votre hôtel (à partir de 5 h 15). Il se peut que vous ne soyez pas les premiers à être récupérés. Dans ce cas, attendez patiemment qu’il arrive. Si les autres vacanciers ont pris du retard, c’est normal que le transport tarde un peu avant d’arriver. Au-delà de 6 h, prévenez un membre de l’équipe ToutPanama pour que nous puissions vérifier qu’il s’agit bien d’un simple retard et non d’un éventuel aléa.
A l’arrivée au port, la logistique peut paraître un tantinet chaotique : des voyageurs un peu désorientés et des Kunas parlant dans leur langue, on s’y perd… et pourtant ! Le gérant de l’île est prévenu et cherchera votre chauffeur pour vous récupérer. En cas de doute, vous pouvez également demander autour de vous si le responsable de l’île où vous séjournerez est arrivé ou s’il vous faudra l’attendre quelques minutes de plus. Patience sera le maître-mot.

Le sens de la ponctualité et de l’organisation panaméen reste fidèle à celui de l’Amérique centrale.

L'accueil et le sens du service.


San Blas est un cadre paradisiaque géré par les Kunas de façon complètement autonome. L’une des
différences culturelles qui frappe les voyageurs est l’hospitalité. Certains s’attendent peut-être à être reçus par des locaux leur tendant des couronnes de fleurs comme s’ils arrivaient en Nouvelle-Calédonie.... et bien non. Les Kunas ont des visages un peu plus fermés et l’échange n’est pas aussi évident au premier abord. Ceci dit, n'hésitez pas à aller au-devant d'eux, vous arriverez à décrocher quelques sourires et probablement de beaux moments.

Bien entendu, si vous allez dans des endroits plus reculés, cela est totalement différent. Accueil plus chaleureux, expérience humaine et partage sur leur culture garantis. Cela s’explique par la présence nettement moindre de touristes au quotidien.


Le budget.

Aller aux San Blas, c’est effectivement un budget pour les voyageurs, mais cela s’explique également par le fait qu’importer l'essence et autres produits pour la restauration représente des frais pour les Kunas sans parler des taxes touristiques locales (ports, îles, plages, comarca, etc.) et des permis qu’ils doivent obtenir pour recevoir les voyageurs en toute légalité.

Le + du Réseau Solidaire ToutPanama

Le Réseau Solidaire travaille en direct avec des contacts locaux de confiance afin de vous proposer des séjours à un prix juste et toujours avec cette logique responsable et solidaire.

L’idée de carte postale que l’on se fait des San Blas est réelle et sans filtres ni retouches ! Il faut tout de même bien comprendre que derrière celui qui prend la photo, un certain nombre de points moins glamours peuvent décevoir. 

Il faut avoir l’esprit aventurier, curieux et roots, en quête de découvertes pour pouvoir apprécier San Blas à sa juste valeur. Si cela correspond à vos attentes, alors San Blas est bel est bien un petit paradis.

85 % des voyageurs du Réseau Solidaire ToutPanama reviennent enchantés de leur expérience en terre kuna.