Ecolodge au Panama : dormir responsable et au vert Ecolodge au Panama : dormir responsable et au vert

Une expérience au cœur de la nature: les hébergements éco-responsables au Panama

En bref : Souvent situés dans des endroits magnifiques en pleine nature, il s’ouvre de plus en plus d'hébergements dits « écolodges » au Panama dont les propriétaires mettent en avant le respect de l’environnement. De l’archipel de Bocas del Toro à celui de Las Perlas en passant par Santa Catalina, faites vos choix !

Le tourisme écologique, dit également écotourisme, est devenu une nouvelle alternative qui attire de plus en plus de voyageurs avides d’un tourisme en connexion avec l’environnement et les populations locales. Ce genre de tourisme va à l’encontre du tourisme plus conventionnel ou tourisme de masse. Des séjours proposés en écolodge ont vu le jour ces dernières années comme une alternative au voyage responsable. Le Panama, riche en végétation, accueille quelques-unes de ces structures d’hébergements pour une expérience inoubliable au cœur de la nature.

Qu'est-ce qu'un écolodge?

Le terme écolodge vient du mot anglais « lodge » qui était à l’origine la désignation d’un refuge ou d’une petite cabane plutôt sommaires et perdus dans la nature. Pour la petite histoire : les premiers lodges furent construits dans le parc national du Kenya par les colonisateurs anglais qui tentaient d’imiter les cases des natifs qui se confondaient avec la nature. 
Aujourd’hui, l’écolodge est un type d’hébergement qui respecte les principes de protection de l’environnement, qui bénéficie aux populations locales et qui transmet aux locaux comme aux voyageurs une approche éducative du tourisme responsable et solidaire.

Un engagement environnemental : les principes clés

Les écolodges doivent respecter un engagement environnemental aux normes écologiques strictes.

Dans un premier temps, la construction de l’écolodge  doit être éco-responsable et en accord avec son environnement naturel au sein duquel les impacts négatifs de l’activité seraient minimisés. Certains adoptent des matériaux locaux et naturels pour leur charpente (bambou, chaume, etc.), d’autres éduquent le plus possible sur le tri des déchets, la consommation en eau et électricité de manière raisonnable et surtout sur la préservation de la faune et la flore.

Le design de l’écolodge et les activités proposées autour de l’hébergement doivent favoriser l’interaction entre l’environnement et la culture locale de ses populations.

Beaucoup d’entre eux cherchent à éveiller la curiosité et à lever une certaine conscience environnementale du monde qui nous entoure. Ces bonnes paroles sont prêchées tant auprès des employés et des populations locales que des voyageurs de ce type d’hébergements. 


En d’autres termes, les écolodges doivent générer une activité touristique pour laquelle est valorisée la protection de l’environnement dans son état naturel ainsi que la gestion sociale et économique du projet

Des écolodges pour toutes les bourses

A l’origine, les écolodges sont des reproductions de petites cabanes plutôt sommaires et perdues dans la nature.
Rien de bien luxueux, donc. Pourtant, avec l’engouement de l’écotourisme, certains établissements ont misé sur une offre de prestations plus haut de gamme afin de sensibiliser tous types de voyageurs.

De l’auberge de jeunesse bon marché à la suite de luxe primée éco-responsable, il y en a pour toutes les bourses. La seule similitude qui restera (en principe) libre et gratuite pour tous, c’est ce panorama sur la nature, sur le coucher de soleil en fin de journée ou sur cette cascade au bout du sentier. 

Attention 
En vue de l’émergence de ce type d’hébergements dits éco-responsables, certains utilisent l’appellation de façon abusive, à des fins purement marketing ou pour justifier de prix plus élevés. 



L'empreinte écotouristique du Panama : activités et hôtels


L’écotourisme est une alternative viable et encourageante pour le maintien d’un développement durable. Beaucoup de pays précurseurs tels que le Kenya, la Thaïlande, le Canada ou encore le Maroc ont lancé le pas. Du côté de
l’Amérique latine, on retrouve des écolodges en Amérique du Sud entre autres au Pérou et en Equateur ; tandis qu’en Amérique centrale, le précurseur du tourisme durable reste le Costa Rica.

Fort de ce phénomène, le Panama s’est aussi lancé dans l’aventure…

Il faut dire que le Panama détient à lui seul de grandes richesses l’incitant à adopter un tourisme responsable : encerclé de deux côtes maritimes (l’océan Pacifique et la mer des Caraïbes), débordant de forêts sauvages, animé par une biodiversité des plus rares. La matière première du Panama c’est la nature dans tous ses états.

Des structures touristiques baignées dans la nature

Depuis la jungle luxuriante et tropicale de Gamboa jusqu’aux petites îles paradisiaques de Bocas del Toro en passant par les San Blas : l’isthme panaméen peut vous offrir diverses expériences dans un cadre en pleine nature. 

Selon vos envies et votre budget, vous pouvez vous diriger vers diverses structures écotouristiques. Pendant la préparation de votre voyage, n’hésitez pas à parcourir la sélection des hébergements réalisée par Marc, l’équipe ToutPanama et vous, les voyageurs, ou à demander la liste lors du traditionnel briefing.
Seul ou accompagné, allez vous balader à travers les parcs nationaux du pays. Certains sont classés patrimoine mondial de l’UNESCO et sont des réserves protégées où les visites touristiques sont éducatives et respectueuses de l’environnement. Ouvrez vos yeux, de nombreux animaux y habitent. On peut y apercevoir paresseux, quetzals, colibris, singes et autres curiosités de la faune et flore. 
Partagez une journée au sein d’une communauté indigène hors des sentiers battus, sur les abords du río Chagres ou lors d’une expédition de 3 jours dans la mystérieuse jungle du Darién.
Goûtez aux produits locaux panaméens venant des hauteurs ou des fonds marins du pays, tels que le café, le cacao, la noix de coco, le rhum ou encore les fruits de mer. Des saveurs toutes exotiques pour vos palais. 
Le Panama possède une énorme richesse propre à son environnement, à ses denrées territoriales et à sa population locale : de quoi proposer un tourisme durable de qualité.

Une sélection d'écolodges connectés avec l'environnement

Envie de se déconnecter de la métropole et de l’agitation de la capitale ?
Grâce à la possibilité de louer un véhicule, partez respirer l’air pur à environ 1 h de Panama City, le temps d’une nuit aux abords du Canal de Panama et du lac Gatún à Gamboa ou bien en altitude au Cerro Azul au sein du parc national Chagres (non loin de l’aéroport international de Tocumen).
Plutôt montagnes et campagnes ? Les régions de El Valle, Santa Fe et de Chiriquí offrent également des hébergements éco-responsables. Situés en face du surprenant volcan Barú ou aux abords des montagnes panaméennes et du lac San Carlos, vous vivrez une expérience paisible et hors du temps. 
Sur les côtes littorales du Panama, les écolodges sont en fusion avec la mer, la faune et la flore. Situés à quelques centaines de mètres d’une plage vierge à Santa Catalina sur la côte du Pacifique Nord ou bien baignés par le soleil des Caraïbes avec pour panorama l’archipel de Bocas del Toro.


Les hébergements éco-responsables au Panama sont aussi variés qu’insolites : un hôtel flottant au milieu de la végétation du lac Gatún, un lodge entièrement fait de bambou ou encore des bungalows à la décoration en harmonie avec les lieux.  
Bénéficiez de services additionnels (selon les établissements) pour vous sentir privilégié avec la nature : jardin tropical, piscine et cascade naturelle, spa. Certains écolodges vous proposent des plats frais et préparés sur place à base de produits de leurs jardins ou de la région : poissons et fruits de mer de la pêche du matin, fruits frais. De quoi vous préparer une cuisine internationale ou panaméenne.


Le Panama recèle de belles richesses naturelles à découvrir lors de votre on voyage en Amérique centrale. Les activités et hébergements dits éco-responsables sont une très bonne alternative pour apprendre sur la biodiversité du pays et ses enjeux environnementaux mais aussi pour connaître ses populations et favoriser le commerce local.