Préparer - Profiter - Partager
                                                                                                              

Les différents types d'animaux au Panama Les différents types d'animaux au Panama

Une grande diversité d'animaux et des espèces en voie de disparition

En bref : Une faune et une flore incontestablement riches. Vous observerez de nombreux animaux durant votre voyage au Panama dont certains sont en voie de disparition. Selon la période de votre venue, vous aurez l’opportunité d'apercevoir des baleines à bosse, des tortues marines ou encore des requins-baleines.

Le Panama est considéré comme le 28e pays au monde avec la plus grande diversité biologique. Cependant, proportionnellement à sa taille, il se classe dixième avec un grand nombre d'espèces d'oiseaux, résidentes et migratrices.

Les réserves et parcs nationaux, connus pour leurs forêts tropicales luxuriantes et l'abondance de la faune, occupent environ un sixième de la superficie du pays.

L’isthme abrite un riche mélange d'animaux. A proximité de la capitale Panama City, il est possible d'observer des animaux comme des singes, des paresseux, des iguanes et des toucans.  

La faune panaméenne

La faune du Panama comprend des mammifères tels que des paresseux, des fourmiliers, des tatous ou encore des chauves-souris qui proviennent d'Amérique du Sud, ainsi que des jaguars, des tapirs et des cerfs – qui sont originaires d'Amérique du Nord.

Parmi la riche faune du Panama, plusieurs espèces de tortues de mer pondent leurs œufs sur les plages, tant du côté Pacifique que du côté Caraïbes.

A savoir
Le Panama est un paradis pour les amoureux de la nature grâce à sa position privilégiée et sa grande variété d'animaux sauvages.

 

La vie animale est principalement constituée d'espèces originaires d'Amérique du Sud. Parmi les oiseaux, la célèbre harpie du Darién, des perroquets, des quetzals ou des colibris pour ne citer qu’eux. 

Nous devons protéger les animaux sauvages, ce sont des ressources naturelles qui aident l'agriculture en contrôlant les ravageurs et servent de sources de nourriture. Quant à nous, voyageurs ou passionnés, leurs couleurs vives et leurs variétés contribuent à un vrai loisir de les observer.

Les mammifères au Panama

Les mammifères sauvages qui vivent au Panama intègrent une faune diverse et abondante. On estime près de de 270 espèces, soit presque 5 % de la population mondiale. 

Les mammifères marins, avec les baleines à bosse qui effectuent de longues migrations pour venir se reproduire de fin juin à fin octobre sur la côte pacifique du pays (plus de 6 000 kilomètres de voyage), sont peut-être les plus spectaculaires.

Ces grands cétacés sont « faciles » à observer lorsque la saison s’y prête. Tous les conseils utiles dans cet article pour préparer votre venue.

Parmi les reptiles du Panama, crocodiles, caïmans, iguanes verts sont présents sur tout le territoire. Vous pourrez en apercevoir du côté de Gamboa et du lac Gatún, sur la rivière Chagres (ce qui signifie en langue indigène « abondance de caïmans et de crocodiles »). Et dans beaucoup d’autres endroits du pays, rassurez-vous : que ces spécimens soient impressionnants, les accidents sont très (très) rares. Une vigilance de bon sens est suffisante.

Le célèbre caméléon panaméen (Corytophanes cristatus) est communément appelé lézard huppé. Ces reptiles fascinants, relativement communs dans nos forêts tropicales, ont une réputation terrible, car il existe un mythe selon lequel ils sont toxiques et ont un aiguillon mortel dans la queue, capable de tuer une personne en quelques heures. Ils ont un certain type de toxicité dans le corps lorsqu'ils changent de couleur. 

Les iguanes verts, malgré leur aspect grotesque, bien que les écologistes estiment qu'ils ont disparu dans 40 % du territoire panaméen. Vous pourrez en observer assez facilement en bord de plage côté Pacifique et lors de vos diverses randos.

Quant aux serpents, il y en a plus de 145 espèces, venimeuses ou non, dont 4 sont considérées comme mortelles : le terciopelo, la patoca, les verruqueux, et les boas de Las Perlas).

Le « terciopelo », ou fer de lance, se caractérise par son motif dorsal de taches en forme de losanges bordés de lignes d'écailles blanches et un centre plus clair. Il se trouve dans n'importe quel écosystème au Panama. C’est un serpent agressif (attaques sans provocation) et par la puissance de son poison. On en trouve dans les jungles. Il faut particulièrement être vigilant où vous posez vos mains (règle de base).

N’oubliez toutefois pas que c’est avant tout eux qui ont peur de vous ! Vous n’en verrez certainement pas à moins d’être accompagné d’un guide spécialiste qui saura les repérer pour vous.

On les trouve généralement sur les arbres et sont difficiles à distinguer. Il faut toutefois être prudent lorsque vous touchez des arbres.

Les oiseaux

Le Panama compte 9 % des espèces d'oiseaux qui existent sur la planète (espèces entre résidentes et migratrices). Il y a environ 1 000 espèces différentes d'oiseaux au Panama, beaucoup plus que dans d'autres pays, recensées chaque année à travers un concours de recensement mondial : le Global Big Day.

Parmi les oiseaux, les aras, les perroquets, les hérons, les colibris, les vautours, les quetzals, les aigles royaux, les guaraguaos.

Le climat du Panama permet aux oiseaux de ne pas trop migrer :

• L'eau : En raison des pluies torrentielles qui se produisent dans le pays pendant huit mois de l'année, les oiseaux ont des rivières, des cascades et des gorges pour boire de l'eau toute l'année.• Arbres et végétation : S'il est vrai que les températures du Panama sont élevées, le pays est criblé d'arbres et d'arbustes où les oiseaux peuvent être à l'ombre et se rafraîchir.

• Nourriture :  Les fruits et légumes sont abondants dans le pays. 

En fait, il y en a des tonnes que les gens ne consomment pas et qui se perdent dans les arbres ou sur le sol. C'est précisément de cela que se nourrissent les différentes espèces d'oiseaux du pays.

• Climats froids : Bien qu'il s'agisse d'un endroit au climat tropical, il y a aussi quelques zones où il se rafraîchit davantage comme à Boquete notamment.

Toutes ces caractéristiques font du Panama un endroit idéal pour faire vivre les oiseaux et autres animaux. C'est pourquoi il y a tant d'espèces diverses. Voyons certaines d'entre elles.

Les félins

Le jaguar, le puma, l'ocelot, le jaguarondi et le tigrillo « errent » au Panama...

Le jaguar est le plus grand félin d'Amérique et le troisième au monde, après le tigre et le lion. Son aspect général est rugueux et solide, avec un corps robuste et les extrémités sont solides et plutôt courtes.

Un jaguar adulte peut atteindre jusqu’à 1,85 m de long, 75 cm de haut entre 70 kg jusqu'à plus de 100 kg. 

Présents dans le Darién ou sur les terres de la comarca Guna Yala, ils restent très compliqués à observer.

Le jaguarondi (Puma yagouaroundi) est un félin de taille moyenne qui habite les forêts panaméennes. Cette espèce est extrêmement rare. Elle a des habitudes diurnes et/ou crépusculaires. Le jaguarondi est classé comme vulnérable dans l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et au Panama. 

 

Les animaux endémiques

Ce sont des animaux qui sont caractérisés par la présence naturelle d'un groupe biologique exclusivement dans une région géographique délimitée.

Il existe des informations approximatives sur 1 300 espèces à endémisme national pour le Panama. Environ 90 %, 1 176 espèces, correspondent à des espèces végétales. Les 10 % restants sont 15 amphibiens, 18 reptiles, 12 oiseaux, 17 mammifères et 56 espèces de poissons d'eau douce.

 

Les principaux parcs à visiter

Le Panama a fait un effort pour protéger ses ressources naturelles. 25 % de ces terres sont désignées comme parcs nationaux à travers lesquels vous aurez observerez une faune et une flore des plus belles au monde.

Accompagné ou non, soyez vigilant et attentif à votre environnement lors de vos balades à travers les parcs nationaux du pays. Vous aurez bien entendu plus de chance d’apercevoir des animaux et de comprendre l’écosystème qui vous entoure accompagné d’un spécialiste.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, allez-y tôt le matin ou après une bonne averse !

Voici une courte présentation des principaux parcs à visiter au Panama lors de votre séjour. Commençons par les deux parcs principaux qui se situent à proximité de la capitale. 

Quelques parcs à découvrir pendant votre voyage au Panama : Le parc national métropolitain (à 20 minutes de Panama City), le parc national Soberanía (à environ 40 minutes de la capitale), le parc national du Darién (le plus grand du pays, abritant des communautés indigènes ; le Réseau Solidaire ToutPanama peut vous aider dans l’organisation de séjours immersifs dans le Darién), le parc national de volcan Barú (dans la province de Chiriquí) ou encore le parc national de Bastimentos (le premier parc marin du Panama, situé sur l’archipel de Bocas del Toro).

Les animaux en voie d'extinction

L’extinction des espèces sur la planète Terre est un événement malheureux. Dans la plupart des cas, l’homme et l’effet de son activité sur l’environnement sont les principales causes de cette disparition. 

Une dizaine d’animaux sont considérés comme très vulnérables et plus affectés par l’action humaine au Panama, parmi lesquels :

La « rana dorada » (grenouille dorée) est une grenouille endémique du territoire panaméen. Originaire des forêts tropicales humides, où elle préfère vivre près des ruisseaux. Cette espèce est considérée comme « éteinte » depuis 2007, mais il existe différents programmes dédiés à sa conservation où ils sont responsables de la reproduction de l'espèce en captivité. 

Leur plus grande menace est la pollution et la destruction des forêts.

Le pécari à ventre blanc, appelé cochon de montagne, habite presque dans tous les pays d'Amérique du Sud et d'Amérique centrale (même famille que le sanglier et le porc).

Le lamantin (Trichechus manatus) est également connu sous le nom de « vache de mer » et habite à la fois les eaux douces et salées. Il existe plusieurs réserves naturelles dédiées à la conservation du lamantin parmi lesquelles se distingue le San San Pod Sak du Panama situé dans la région de Bocas del Toro.

Le tapir d'Amérique centrale porte plusieurs noms en Amérique centrale. Il est appelé « tapir », « danta », « niguanchan », entre autres. 

Ce mammifère habite différents pays dont le Panama, le Mexique et l'Equateur. On estime qu'il n'y a plus que 1 000 spécimens au Panama

Le petit singe de nuit panaméen (Aotus zonalis) est un primate qui habite au Panama et dans certaines régions de la Colombie. Se caractérise par un pelage brun foncé qui devient jaune ou orange dans la zone de l'abdomen. Sa principale menace est la déforestation des forêts et la pollution.

L'aigle harpie (Harpia harpyja) est considéré comme le plus grand aigle du continent. C’est l’oiseau national du Panama par la loi du 18 avril 2002 et est une espèce protégée par différentes institutions du pays. C'est un oiseau de proie qui atteint 2 mètres de hauteur et près de 10 kg. Il préfère les forêts humides à vivre et se nourrit d'autres animaux, tels que les tatous, les pécaris, les paresseux et les oiseaux. 

Leur principale menace est la destruction de leur habitat. 

 

Il existe donc une grande variété d'animaux au PanamaCertains d'entre eux peuvent être particulièrement dangereux, notamment certains serpents, reptiles et félins. Les différents parcs nationaux vous permettront de rencontrer de nombreux animaux. Certaines espèces sont, quant à elles, en voie d’extinction. Des mesures ont été mises en avant afin de pouvoir les protéger. 

Profitez du briefing gratuit donné par l’équipe ToutPanama pour faire le plein de conseils et ainsi apprécier cette faune incroyable du Panama.