Quand partir au Panama : 5 conseils pour votre voyage. Quand partir au Panama : 5 conseils pour votre voyage.

Quand partir au Panama ? Il n'y a pas une bonne réponse !

En bref : On peut voyager au Panama toute l’année. La question à se poser est plutôt « Qu’est-ce que je recherche pour mon voyage au Panama ? ».



Observer des baleines à bosse ? Alors voyagez de juillet à octobre. Assister au carnaval ? C’est fin février. Participer aux fêtes nationales et aux défilés ? Le mois de novembre vous comblera. Profiter pleinement des Caraïbes ? Septembre et octobre sont d’excellents mois et hors saison. Faire l'ascension du volcan Barú ? Janvier et février sont idéaux. Rencontrer peu de pluie ? De février à avril. Apprécier la végétation verdoyante et ses cascades ? Plutôt de mai à décembre...

 

C’est une bonne question : quand partir au Panama ? Affirmer une période plus qu’une autre serait plutôt ambitieux. Le Panama peut se visiter et se découvrir toute l’année pour différentes raisons, c’est le gros avantage du pays ! Bonne nouvelle ?

Tout dépendra principalement des activités que vous souhaitez réaliser (surf, randonnée, plongée, observation des baleines, des oiseaux…) et de la météo que vous souhaitez rencontrer. Pour profiter au maximum de votre voyage au Panama, il faudra donc prendre en compte l’ensemble de ces éléments.

 

Comme détaillé dans l’article consacré à la météo au Panama, le climat au Panama est divisé en deux périodes en termes d’humidité. 

Pour ce qui est des températures, elles ne descendent qu’en altitude et non en fonction des saisons. La mer, elle, est toujours aussi chaude, ce qui permet de s’y baigner toute l’année !

 

Il n’est donc pas facile de répondre à cette question « quand partir au Panama ? » en se focalisant uniquement sur le climat.

 

Alors, quand venir au Panama pour telle ou telle activité ? On fait un point.

Pratiquer des activités en montagne

 

Les montagnes offrent une possibilité très variée d’activités à réaliser lors d’un voyage au Panama, en famille ou entre amis, seul ou en couple, vous trouverez toute l’année de quoi faire.


Activités aquatiques

Un grand nombre d’activités de montagne en rivière sont à privilégier entre juin et décembre. Si vous souhaitez faire du rafting, canyoning ou encore du canoë-kayak, ladite période de l’année sera bien plus propice à ce type d’activités. Petit plus pour le kayak qui peut se pratiquer tout au long de l’année dans différentes régions du pays et pas seulement en rivière.

 

Une expérience kayak incroyable, que les voyageurs du Réseau Solidaire découvrent régulièrement avec notre partenaire, est celle de rejoindre la côte caraïbe depuis le parc national de Santa Fé en kayak (18 km de découverte à la pagaie !)

Randonnées

Des randonnées, il y en a par dizaines dans tout le pays et pour tous les niveaux. 

Vous pouvez pratiquer cette activité tout au long de l’année, préférez débuter la marche tôt le matin (« Là-haut il cogne ! Et pour l’observation de la faune c’est mieux ! »). 

L’avantage en saison des pluies, ça sera la nature bien plus verdoyante et ses cascades plus agitées. Le désavantage : la pluie (évident !) et donc des sentiers parfois plus glissants voire impraticables. Il est important de vous renseigner auprès des locaux avant d’entamer vos randonnées, même si certaines sont réalisables sans guide

En saison sèche, la nature change de couleur, les pluies sont plus rares, bien qu’un crachin soit possible en montagne toute l’année, ce qui vous donnera des sentiers plus dégagés et accessibles.

 


Un petit conseil
Après une bonne verse, les animaux ont tendance à ressortir pour chercher de la nourriture. Un bon moment pour être attentionné !

 

Apprécier les cascades

Les chutes d’eau font partie des merveilles naturelles qui composent le Panama. Parsemées dans toutes les régions du pays, leur découverte fait partie des activités préférées des voyageurs. Généralement, elles sont très photogéniques. Certaines cascades du Panama sont même considérées comme les plus spectaculaires d’Amérique centrale. De juin à janvier, vous pourrez profiter pleinement des cascades aux intensités les plus impressionnantes, leurs accès pourront toutefois s’avérer plus compliqués pour certaines si le terrain est gras. Prévoyez l’équipement adéquate.

A pied ou à cheval, vous ferez de belles découvertes (le quad est aussi une solution dans certains lieux mais son impact sur la nature n’est pas négligeable… voyageons responsable). Le reste de l’année, les torrents sont parfois transformés en petits filets d’eau par manque de pluie. 



Observation des animaux

Pour de nombreux voyageurs, c’est une des raisons de voyager au Panama. D’où quelques conseils pour y voir plus clair.

Les oiseaux.

Avec environ 1 000 espèces recensées, le Panama constitue un paradis pour les ornithologues et une des premières destinations au niveau mondial pour cette pratique.

De nombreux oiseaux comme le toucan, les pélicans, les perroquets, les colibris (appelés aussi « picaflores ») et autres oiseaux colorés seront facilement observables un peu partout dans le pays et toute l’année.

Ce n’est pas vrai pour le quetzal par exemple, autre oiseau emblématique du pays qui est assez farouche. En voyageant de décembre à mai, vous mettrez toutes les chances de votre côté pour l’apercevoir dans la forêt du parc national du volcan Barú. Vous pourrez également apercevoir de nombreux oiseaux dans la région du Darién, et avec un peu de chance et patience, le redoutable rapace de la forêt tropicale : l’aigle harpie.


Les baleines

En voyageant au Panama de fin juin à début novembre, vous aurez la possibilité d’observer les baleines à bosse, qui viennent se reproduire le long de la côte pacifique du Panama. Plusieurs endroits possibles pour profiter de ce spectacle naturel donné par ces grands cétacés.

 

Les fonds marins

Bien qu’il soit possible de pratiquer de la plongée sous-marine et du snorkeling toute l’année au Panama, la saison des pluies peut nuire certains jours à la visibilité des fonds marins et donc à l’observation de sa faune et de ses formations géologiques. Cela s'expliquerait principalement par les perturbations climatiques saisonnières et la hausse des déversements des fleuves et des rivières dans les mers et les océans.

 

De nombreux spots de plongée dans tout le pays vous offriront des sorties incroyables. 

 

Les tortues

Le Panama fait partie de ces pays qui reçoivent sur leurs terres différentes espèces de tortues à différents moments de l’année pour leur nidification.

Entre juillet et novembre, vous pourrez observer ce phénomène naturel sur Isla Cañas, au sud de la péninsule d’Azuero. Chaque année, jusqu’à cinq espèces de tortues viennent pondre sur cette longue plage sauvage de 13 kilomètres de long. Il est également possible d’apercevoir ce phénomène sur la côte caraïbe du pays, selon les espèces, la nidification peut s’observer de mars à septembre. Parmi elles, les plus grosses tortues marines, appelées « tortues luths ».

 

Vigilance et attitude respectueuse et responsable sont les mots d'ordre !

Profiter des Caraïbes

Son microclimat et ses précipitations passagères une bonne partie de l’année rendent cette partie du pays très instable. Toutefois, ce n’est pas pour autant qu’il ne faut pas l’inclure dans votre voyage, bien au contraire !



L’archipel de San Blas

Les îles San Blas s’apprécient toute l’année et sont une destination phare pour la majorité des voyageurs du pays. 

Vous pourrez découvrir les San Blas de différentes manières, mais retenez que la saison haute de décembre à avril accueille plus de touristes (avec l’impact négatif que nous connaissons tous). Durant cette période de quatre mois, décembre et janvier en sont deux particulièrement pluvieux sur les Caraïbes, avec une mer plus agitée dû aux vents plus présents. Avril, septembre et octobre sont, s’il faut faire un choix, les meilleurs mois pour venir découvrir ce petit coin de paradis : mer calme, précipitations plutôt rares et moins de touristes !

 

Un conseil que nous donnons à nos voyageurs du Réseau Solidaire est d’éviter, dans la mesure du possible, les week-ends. Et oui, avoir ce cadre idyllique à environ 2 heures de la capitale attirent de nombreux locaux pour se détendre après une bonne semaine de travail. Vous en ferez autant, non ?

 

L’archipel de Bocas del Toro

Pour le climat, c’est assez similaire aux îles de San Blas. 

L’archipel de Bocas del Toro attire des voyageurs du monde entier (vous comprendrez pourquoi quand vous y serez !). Sa localisation géographique à la frontière du Costa Rica, qui attire pour le moment bien plus de voyageurs que le Panama, permet à grand nombre de venir découvrir quelques jours cet archipel panaméen. Très apprécié également des voyageurs ayant décidé de découvrir l’isthme, il peut y avoir beaucoup de monde sur certaines périodes de l’année.

Décembre et janvier sont assez pluvieux et une mer parfois capricieuse certains jours. Avril, septembre et octobre constituent de beaux mois pour découvrir toutes ses îles, sa faune et sa flore.

 

Portobelo, Colón et ses îles

A environ 2 heures de la capitale se trouve Portobelo. Son histoire chargée et ses îles plaisent beaucoup aux visiteurs. Le climat, déjà évoqué précédemment pour les archipels caribéens, sera difficile à prévoir.

Beaucoup de Panaméens et de résidents y vont toute l’année pour profiter des plages et des îles environnantes. Soyez toujours attentif aux changements climatiques pouvant survenir dans la journée. En 1 heure de temps, on peut passer d’un grand soleil et d’un ciel bleu à des nuages gris, du vent et de l’orage.

 

Pour connaître la culture de la région, venez assister au festival indigène des Congos qui se déroule généralement un samedi du mois de mars (danses, artisanats, chants et autres expositions à découvrir).



Explorer le Darién


Cette région encore peu explorée des voyageurs suite à son lourd passé et sa mauvaise presse, est la région à privilégier si vous souhaitez découvrir une jungle exubérante et une authenticité de premier rang.

La saison sèche vous donnera l’opportunité de découvrir le Darién dans des conditions plus clémentes, mais ayez bien en tête que l’ambiance est humide toute l’année et que ce séjour se mérite. Grandes seront les rencontres et grands seront les partages que vous y ferez.

 

Le Darién s’explore ! Suivez nos conseils et ne vous y aventurez pas seul, vous ne ferez pas grand-chose et perdrez votre temps.

Partir en période des pluies n’est pas déconseillé, il faudra surtout prévoir l’équipement en conséquence dans sa valise pour le rendre le plus agréable possible.





Les fêtes traditionnelles


Les festivités au Panama, ce n’est pas ce qui manque. Il y en a toute l’année !



Le carnaval

C’est probablement l’événement le plus populaire du pays : Le carnaval est une expérience locale à vivre et à découvrir. Il constitue un moment important pour chaque Panaméen qui attend ces quelques jours avec impatience tous les ans. Il dure 4 jours, le dernier étant Mardi gras. 

 

 

Un conseil
Si vous prévoyez de voyager sur cette période, anticipez bien vos réservations (location de voiture, hôtels, vols intérieurs, etc.).

 

 

« Fiestas patrias »

Un autre moment très patriotique du Panama sont les « fiestas patrias » (les fêtes patriotiques) qui se déroulent sur différents jours tout au long du mois de novembre. Des manifestations, fanfares et défilés sont organisés dans tout le pays pour célébrer certaines dates importantes de l’histoire du pays. Ces jours étant fériés, beaucoup de Panaméens en profitent aussi pour partir en voyage. Si vous avez l’occasion, assistez donc à un de ces défilés, une expérience culturelle pour votre séjour et très probablement un beau souvenir de voyage.

 

Noël et Jour de l’an

Beaucoup de voyageurs viennent au Panama pour les fêtes de fin d’année en quête de chaleur. Et bien oui, c‘est une bonne destination pour rompre avec le froid québécois ou européen !

Il vous faudra bien tenir compte des différents conseils donnés et surtout réaliser au plus tôt l’ensemble de vos réservations (location de voiture et/ou avion, hébergements et transports) pour éviter toute mauvaise surprise.



Vous pouvez désormais avoir un propre avis et formuler vous-même une réponse à la question « quand partir au Panama ? ». Il ne vous restera plus qu’à prendre votre billet d’avion et préparer votre itinéraire de voyage.